Les solutions de financement pour les PME en difficulté

Les crises à répétition mettent à mal la trésorerie des entreprises. Sont surtout concernées les PME qui n’ont pas l’envergure financière pour y faire face. C’est pendant cette période que l’aide financière apportée par les établissements bancaires s’avère essentielle. Que sont-elles et que couvrent-elles ?

Facilités de caisse, première solution pour sortir de l’impasse

Les facilités de caisse et les découverts sont des crédits à très court terme qu’une PME peut utiliser pour combler le trou dans sa trésorerie. Mais les banques ne l’accordent qu’à des clients privilégiés. L’entreprise doit présenter un état de santé impeccable pour y prétendre. Elle peut y avoir recours, notamment si le trou est causé par un retard de paiement qui chamboule les prévisions de la PME. Ce paiement différé est la garantie pour la banque de la solvabilité de l’entreprise. Ces avances de fonds ont un coût assez élevé. Elles restent une solution ponctuelle, à ne surtout pas répéter trop souvent.

Les opérations sur créance

Il existe plusieurs mécanismes basés sur la cession de créance pouvant renflouer la caisse d’une PME en difficulté. Ce sont notamment l’affacturage et l’escompte dont le but est de céder à la banque certaines créances qui ne sont pas encore arrivées à terme, qui ne sont pas encore liquides. L’endossement de ces créances au profit de la banque permet de récolter des fonds pour réalimenter la caisse de l’entreprise, à la banque ensuite de se retourner contre le débiteur le moment venu. C’est une opération plus ou moins simple et sûre, la banque ayant le débiteur comme garantie de remboursement. La titrisation suit le même procédé. Mais étant la source principale de la crise de 2008, elle tend à être écartée.

La location, une solution de secours

Une entreprise doit toujours investir, dans des équipements. L’achat de ces derniers peut pourtant générer un déséquilibre qui risque de nuire à la santé financière. La solution est le crédit-bail ou le lease back. En bref, c’est la banque qui achète le bien pour le louer à la PME jusqu’au paiement complet du prix. Ce mécanisme soulage grandement la trésorerie. C’est aussi une forme de prêt pas cher, idéal pour financer une entreprise en difficulté.

Les aides publiques, rempart contre les fermetures de PME

L’Etat a pris conscience de l’importance des PME. Leurs difficultés préoccupent toute l’économie nationale. L’Etat a ainsi développé plusieurs formes de subventions pour éviter que ces entreprises ne mettent la clef sous la porte. Elles se manifestent soit sous forme d’aide financière, soit sous forme de médiation auprès des organismes de crédit. Toute PME en difficulté peut saisir la chambre de commerce pour obtenir les conditions de ces subventions. En tant que créatrices d’emploi et représentant un atout majeur dans la dynamique économique, l’Etat a le devoir de sauver les PME les plus performantes.

Article Précédent

Article Suivant

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *