L’évolution du pot commun

Le terme pot commun désigne une façon très pratique de collecter de l’argent. Il est notamment très courant dans les entreprises, dans les associations et les collectivités. Les fonds réunis que l’on appelle la cagnotte servent généralement à acheter un cadeau pour célébrer tout type d’événement (départ d’un collègue, naissance, mariage…). L’initiateur du projet est le premier à y trouver son compte. En effet, il n’aura pas à avancer d’argent, d’autant qu’il n’est jamais évident par la suite de se faire rembourser par les participants. Certains font dans la facilité en faisant juste un chèque. D’autres demandent du temps pour le remboursement. On remarque aussi certaines personnes qui oublient tout simplement de payer leur part.

Des logiciels de calcul au service de l’organisateur du pot commun

Des logiciels de calcul simplifient davantage la tâche de l’initiateur du pot commun. Disponibles sur l’Apple store et sur Google Play, ces logiciels réduisent son intervention à la simple création de la cagnotte. En effet, ces outils font le reste, en indiquant par exemple les participants n’ayant pas encore fait de versement.
On distingue différents types de logiciels de calcul. Des modèles plus simplistes ont le même principe qu’un tableur excel optimisé. On note aussi ceux permettant de faire des paiements. Le créditeur aura alors à fournir son RIB et le débiteur, les coordonnées de sa carte bancaire. Une commission d’environ 3 % sera associée aux transactions. Enfin, des logiciels plus performants sont capables de pondérer la somme à verser pour chaque participant. Cette catégorie d’outils tient compte de plusieurs paramètres. Par exemple, un participant suivant un régime alimentaire n’aura pas à verser le même montant que les autres s’il s’agit d’un repas.

L’importance de bien choisir la plateforme

Un bon choix de la plateforme de pot commun est un gage de sérénité. Mieux vaut avant tout privilégier celles comptant un nombre élevé d’utilisateurs en France et dans le reste du monde. Le caractère simple et personnalisable des fonctionnalités est aussi un critère de choix. Ainsi, la mise en place de la cagnotte s’avère plus simple et plus rapide sur certaines plateformes. En effet, elles utilisent entre autres une application mobile reliée aux réseaux sociaux. Enfin, il faut aussi choisir une plateforme en référence au système de sécurisation des paiements proposé. Une validation par 3D Secure est de mise, que la plateforme utilise l’Encryptage SSL, ou un système agréé par l’ACPR.

Réduire les coûts

Un pot commun peut être exonéré de frais, si l’initiateur du projet choisit de faire des achats auprès des partenaires de la plateforme. Il n’aura en effet pas à s’acquitter d’une commission qui est d’environ 3 % si la cagnotte dépasse les 2000 euros. À noter que le prélèvement sera plus conséquent si la cagnotte est inférieure à cette somme. De plus en plus de plateformes proposent néanmoins un taux fixe, à condition de verser une partie de la cagnotte à une association caritative.

Article Précédent

Article Suivant

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *